Forum Economie de Boursier.com du 17 09 13

Désolé de contredire tout le monde, mais il vaut mieux ouvrir les yeux ! Comme j'aime bien la précision je viens de comparer ce qu'à revenu égal, pour un ménage sans enfant, on payait en 1993 par rapport à 2013. C'est 4300 € par part en 2013 pour un revenu de 50 000€ au lieu de 8254 € en 1993 et 13120 en 1993 au lieu de 16915 en 2013, toujours par part, pour un revenu de 80.000 €. Mais augmenter les impôts ne s'attaque pas aux causes, dont la principale demeure le libre-échangisme avec des pays sous-développés, comme le soulignait Maurice Allais notre seul prix Nobel d' Economie. Exploiter la misère se fait au détriment de nos concitoyens exposés à une concurrence déloyale et insoutenable , au profit des riches intermédiaires ici et là-bas, alors que ce sont eux qui devraient aider les pays pauvres par des sortes de plans Marshall. Le résultat c'est la dette faramineuse de 1800 milliards€ - sur laquelle on paie à ces mêmes profiteurs des intérêts ! - soit 450 porte-avions nucléaires,ou 7000 hôpitaux neufs comme à Lorient cette année ou 9 millions de logements à 200.000€ pièce ! Voilà l'aide qu'on aurait pu leur apporter ! On aide les entreprises par des réductions de charges sur les bas salaires en pure perte alors qu'il suffirait d'imposer les mêmes charges aux produits issus des délocalisations. Il est interdit d'employer au noir ici, délocaliser c'est s'affranchir des lois. On parle d'une aide supplémentaire à la Grèce, on ne parle pas de remettre en cause ce libre-échangisme qui est à l'origine de sa situation ! Les médias et les autorités gardent un silence coupable, incapables de répondre ! Le Mensonge, tacite, règne ! "L' Europe en crise, que faire ?" de Maurice Allais, -Prix Nobel d'économie - été 2005 : "De 1950 à 1974 le taux moyen de croissance du PIB a été de 4%. De 1974 à 2000 il a été de 1.6%, soit une baisse de 60%" ... et par accroissement équivalent de la dette ! "Incontestablement cela résulte de la délocalisation des activités industrielles et des investissements financiers. si la politique libre-échangiste de Bruxelles n'avait pas été appliquée le PIB réel par tête d'habitant serait plus élevé de 30 %." ...et la dette nulle ! A propos de délocalisations des investissements financiers, dans un article « Le temps des pauvres et les raisons de la colère » paru le 3 Février 1996 dans La Croix, Mr René Deveaux , ingénieur Ensia, écrivait : «  Rien ne justifie le pouvoir politique sinon son aptitude à mettre l' économie au service de l'homme : il lui appartient donc de rendre à la solidarité nationale ce qui lui revient de droit, en établissant une assiette de prélèvement conforme à l'esprit de la loi d'où elle est issue. En cette fin de siècle, cela consiste à alimenter les caisses de la Sécu par un prélèvement sur les plus-values brutes des entreprises afin de supprimer progressivement les parts patronale et salariale des prélèvements sociaux : il réintègre automatiquement dans les ressources sociales les profits des investissements et des productions « mondialisées ». Il permet de maintenir le système par répartition, seul garant d'une solidarité efficace. » Cela fait 20 ans qu'on ajuste les dépenses aux recettes, c'est l'inverse qu'il faut faire ! La croissance, comme je l'écrivais dans ma première déclaration à la presse n'est pas nécessaire pour arriver au plein emploi ! Car elle consiste en une compétition qui exclut !