Forum Économie de Boursier.com du 13 9 14

L' histoire bégaye !

Dans cet article Mr de Calan s'en prend à 2 économistes  : «  Aujourd'hui le premier récidive. Pour relancer l' Économie, il ne faut pas s'obstiner à contenir tant bien que mal le déficit budgétaire et à maintenir un Franc fort. Il faut, au contraire élargir le déficit pour augmenter le pouvoir d'achat, ce qui suscitera une demande et, par conséquent une activité accrue. Il faut affaiblir le Franc pour que les produits Français deviennent plus avantageux pour les acheteurs étrangers et que nous trouvions ainsi, dans le développement de nos exportations, une seconde cause de reprise de l'activité et de l'emploi. » "Erreur surprenante ! La formule qu'elle suggère est une vieille recette, souvent expérimentée depuis plus d' un demi siècle et dont les conséquences sont connues : d'inflation en dévaluations, on sait à quels désordres elle conduit et comment elle entraîne de plus en plus bas l' activité et l'emploi. "L' activité ne reprendra, le chômage ne se réduira sensiblement que le jour où l'allègement des charges qui pèsent sur les entreprises permettra à celles-ci d'accroître leurs débouchés intérieurs et extérieurs sans qu' on leur administre les drogues – aux effets bénéfiques fugaces, aux effets pervers graves et persistants – de l' inflation et de la dévaluation. »

Je n'ai qu'une chose à ajouter ( les charges ont beaucoup augmenté depuis ) : ces charges doivent changer d' assise par le moyen de la TVA à la place des salaires, pour que les différences de niveau de vie entre pays soient compensées automatiquement !

L'investissement ne peut précéder la demande, ce doit être le contraire ! Investir c'est créer un peu d'emplois et en détruire plus ! Le chat se mord la queue, on tourne en rond et on s'enfonce ! Il faut favoriser la demande en restaurant l'étanchéité du pneu crevé que sont nos économies livrées au libre échange mondialisé, selon la bonne remarque d' Alfred Sauvy en 1981 " Si on fait une politique de la demande, c'est comme si on gonflait un pneu crevé. La demande va s'en aller au dehors ! Un enfant sait cela !" Ce n'était pas un spécialiste de l' Économie, mais il était d'une lucidité rare, ce que souligne cette semaine Antoine Delhommais dans un grand magazine. Par contre Maurice Allais a bien mis le doigt sur l'erreur du libre échange mondialisé. Nous ne voulons pas revenir là-dessus ? Nous coulerons !