Forum Économie de Boursier.com le 17 Mai 2014

Fiscalité : 1, 8 million de ménages exonérés d'impôts sur le revenu

Idées en ligne avec nos 2 meilleurs penseurs du 20 e Siècle !

Sur la participation de la solidarité nationale pour un salaire minimum protégeant la compétitivité, je viens d' apprendre qu' Alfred Sauvy préconisait la même solution.
"D'après Michel Godet, Professeur au CNAM, dans le Pélerin du 8 Mai dernier, Alfred Sauvy écrivait " La rigidité éliminatoire qui résulte du salaire minimal peut être compensée par une prime ou subvention accordée, soit au travailleur, soit à l'entreprise pour le dédommager d'accorder le salaire minimal aux travailleurs sous-productifs ".
C'était aussi la recommandation d'un groupe d' économistes de réputation mondiale dans un rapport au Sénat du 31 Mars 1994 qui préconisaient une subvention non hiérarchisée par emploi de façon à maintenir un certain niveau de vie pour les salariés moins qualifiés et aussi la compétitivité des entreprises, de toutes les entreprises.
Ils reprenaient mon idée exposée dans ma lettre au Parti Socialiste le 23 Mars 1981 et communiquée aussi en 1986 à un Prof d' économie de la faculté de Rennes.
De même que j'ai été rassuré longtemps après de constater que Maurice Allais avait fait la même analyse du commerce avec les pays sous-développés, de même je suis ravi d'apprendre qu'un penseur éminent comme Alfred Sauvy, major de Polytechnique, comme Maurice Allais , avait émis la même remarque d'une portée capitale.
Mais ils sont rares ceux qui restent simples dans ces circonstances : ils ont un idéal et se donnent des buts très hauts qui les rendent humbles devant la difficulté de la tache !
Mon apport a été d'imaginer des solutions concrètes en application de ces principes à partir de mon expérience de responsable d'entreprise.
Cela peut paraître trop beau alors qu'on nous demande, à nous les lampistes, de se serrer la ceinture et de travailler jusqu'à 70 ans, pendant que les responsables de la situation se portent bien et ne partagent pas beaucoup ! Mais c'est très logique et il n'y a rien d'autre de crédible. Même pas 8 jours après l' INSEE dément la reprise annoncée par le Président !