Forum Économie de Boursier.com du 18 juin 2014

Les fonctionnaires, aussi, trouveraient du boulot ! ODE à LA TVA !

Un emploi de fonctionnaires, soit 200 % de son salaire net, c'est 40 % de charges en moins pour 5 emplois productifs, notez cela Mr Montebourg !
La solution ne consiste pas à diminuer les charges sociales sur salaires mais à les asseoir , quelque soit leur niveau sur les volumes de production, donc par la TVA .
Correction du caractère injuste de la TVA
Il suffirait d'en redistribuer une quote-part correspondant à ce qui serait payé par un Smicard et un complément par personne à charge.
Cette quote-part serait versée à tous les contribuables
et pourrait même servir de véhicule de redistribution d'allocations diverses familiales ou indemnités chômage et pourquoi pas retraites, dans la mesure où justement toute la production contribuerait à cette taxe, robots compris,une nouveauté.
Un des avantages d'un tel système étant qu'il n'y aurait plus d'effet de seuil où pour 1 ou quelques euros de revenu en plus on peut perdre des centaines d'euros de droits.
Un deuxième avantage étant qu'il n'y aurait plus besoin d'impôt sur le revenu reposant sur des déclarations plus ou moins sincères, avec la facilité de tricher pour les prestations payées en espèces. Donc, pas de triche possible.
Un troisième argument étant la faiblesse du coût de la perception assurée gratuitement par les entreprises, d'où un nombre beaucoup moins grand de fonctionnaires payés par l'impôt, donc grevant la compétitivité du secteur productif !
Un quatrième avantage serait une augmentation considérable de notre compétitivité à l'export car vendant déjà hors TVA ce serait donc aussi hors charges.
Cinquième avantage, ces charges seraient aussi payées par les produits issus de délocalisation, les rendant sans intérêt.
Sixième avantage, Employer coûterait deux fois moins cher  qu'avant !
Septième avantage, Travail au noir, bricolage et robotisation ne concurrenceraient plus le travail déclaré !

PS – Je ne suis pas anti fonctionnaire et ai de bons rapports avec les 4 professeurs de ma famille proche . C'est vrai qu'il n'y a pas de prof d' Économie parmi eux !

A propos du CICE.

Un des fondements de ma critique de l' Économie est la situation de solidarité malheureuse entre petites et grosses entreprises, que j'ai expérimentée, du fait de l'incidence très variable des charges sociales et des investissements, par rapport au chiffre d'affaires et de la possibilité ou non de pratiquer des prix d'appel suivant la quantité de produits vendus - exemple type : les stations-services ! -et selon la plus ou moins grande implantation sur le territoire permettant de lier la fixation de ses prix en fonction du degré de concurrence local.

De là ma taxe de 20 % rétablissant une vraie solidarité entre les concurrents sur un même marché du fait d'une incidence proportionnelle au chiffre d'affaires.Cette taxe, non seulement serait efficace et juste, mais elle ne coûterait rien à l' ÉTAT ! Et favoriserait énormément l'emploi !. Et n'est en rien incompatible avec la constitution Européenne !

De même pour le calcul des charges sociales qui deviennent proportionnelles au chiffre d'affaires !

Or le CICE ne tient aucun compte de cette situation ambiguë ! Les grandes surfaces, comme la Poste- qui augmente facilement sa tarification- , comme les professions réglementées vont recevoir des aides importantes dont elles n'ont pas besoin !

Il y a pire ! Les grandes surfaces, comme les grandes entreprises – sous-traitance = maltraitance – vont avoir la tentation de demander à leurs fournisseurs de partager cette augmentation de leurs marges ! Ce n'est même pas nécessaire souvent, ce sont les fournisseurs eux-mêmes,dans une situation désespérée qui leur feront des propositions, tellement la Concurrence fait la loi !