Lorient, le 26 Août 2013.

Monsieur François Régis Hutin

LR / AR 10 rue du Breil

35051 RENNES Cedex 9

Monsieur le Directeur,

J'ai lu sur ouest-France le 15 Août dernier un article qui signale à la suite du CEPII qu'acheter Français alourdirait de 100 à 300 € par mois le budget des ménages. Vous oubliez que ces dépenses comporteraient de nombreuses conséquences positives, qu'il n'est pas sérieux de ne pas citer, ce qui n'est pas le souci de cet institut qui ne pense qu'à justifier ses avis erronés passés.

D'abord cela procurerait de nombreux emplois dont nous manquons tellement et donc des ressources importantes pour l' ETAT et les régimes sociaux, dont les retraites ! Car nous sommes aussi des contribuables, il ne faudrait pas l'oublier. Il faut raisonner collectif. Ces emplois créeraient aussi une demande interne et donc une spirale vertueuse. L' Economie est échange où nos partenaires doivent être respectés et non exploités, comme c'est le cas avec les pays pauvres et c'est pour cela que la croissance est en panne chez nous. Biens mal acquis ne profitent jamais. La croissance des 20 dernières années a été une croissance de la dette ! Comme celle de 0.5 % au 2ème trimestre pendant que la dette augmentait de 1 % !

D'autre part beaucoup de produits d'Asie sont aussi de qualité inférieure et constituent un gaspillage de matières premières nous obligeant à renouveler plus souvent nos achats, avec un coût final plus élevé. Le bon marché revient à cher, disait-on autrefois, mais autrement, à retardement, tous comptes faits, dette incluse ! Nous ne sommes pas que des consommateurs ! Nous sommes aussi des contribuables, et, en passant, des citoyens , c'est-à-dire des gens responsables! Il ne faudrait pas non plus oublier la délinquance chez nous due à ces pertes d'emplois et la pollution énorme dans ces pays sous-administrés, pas étrangère au réchauffement climatique, comme le problème de nos centres d'enfouissement des déchets qui débordent.

Les nombreux emplois perdus dans ce commerce avec l' Asie ne pèsent pas lourd dans la balance commerciale, en prix chinois et le peu d'emplois gagnés, à l'inverse, par nos ventes de technologie et de produits de luxe pèse beaucoup plus en monnaie qu'en emplois ! Il y a là un effet de ciseaux qui a échappé et échappe toujours à tous les experts ! Notre déficit de 25 milliards € avec la Chine cache un énorme déficit en emplois ! L' Economie est un tout. Si on faisait le bilan complet du commerce extérieur on s'apercevrait à quel point nos grandes firmes exportatrices, qui paient,de plus, peu d'impôts, nous coûtent très cher. Importer moins pour avoir moins besoin d'exporter est la solution. Notre modèle économique n'est pas durable et nous pourrions aider beaucoup plus les pays pauvres si les délocalisations, le travail au noir et le bricolage ne ruinaient pas l' ETAT !Le professeur Bauchet, alors à Paris I, l'a reconnu en 1996.N'oublions pas les 80 milliards de dette en plus en 2013, soit 350 hôpitaux neufs de Lorient !

Pour vous, comme pour toute la presse il faudrait enfin faire votre métier, c'est-à-dire présenter tous les aspects d'un problème, investiguer et non pas reproduire ce que tel Institut a dit sans esprit critique, car les arguments que j'emploie sont bien connus ! Vous faîtes régulièrement des éditoriaux qui prêchent la bonne parole tout en n'étant que des vœux pieux. Il faudrait quelquefois donner un coup de pied dans la fourmilière comme ma lettre du 10 Août vous le suggérait, dont l'impact énorme sur la compétitivité des emplois productifs des emplois publics en surnombre. Ou celui du règne des grandes surfaces qui ruinent nos exploitants agricoles et qui sont pour beaucoup dans l'exploitation du Tiers Monde, et du chômage massif, faute de fiscalité adéquate – je ne remuerais pas le couteau dans la plaie si je n'avais pas de solution et le gouvernement – averti- n'a d'excuse que votre silence !

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, mes salutations distinguées.