En fait, en profondeur, tout vient d'un système qui engendre les inégalités. Les riches, c'est vrai des individus comme des nations veulent tout se payer, même ce que leur pays ne produit pas, mais on ne peut acheter sans vendre et donc sans priver de biens son pays, car il n'est pas question pour eux de se priver. S'il s'agit de biens achetés qui profitent à tous, si les producteurs étrangers ne sont pas exploités, il s'agit de bons échanges, cela peut aller. Mais si cela provoque un fort déséquilibre de la balance commerciale, comme le pétrole, il faut un frein qui n'enlève pas la totalité des possibilités de consommation des plus pauvres mais qui dissuade aussi les riches de gaspiller. C'est le cas avec les carburants où la TIPP correspondant à 80 % du prix du litre est très dissuasive pour les petits consommateurs mais pas du tout pour les gros revenus. La solution est d'augmenter la TIPP fortement tout en en redistribuant une partie, à tous, mais modérée, éventuellement diversifiée en tenant compte des besoins différents, professionnels en particulier. Le gros avantage de cette redistribution partielle est de ménager les petits tout en faisant contribuer chacun suivant ses moyens, sans effet de seuil ! Par incidence continuelle, litre par litre, euro par euro ! Le même raisonnement serait valable pour la TVA dont le caractère injuste serait effacé par une redistribution partielle forfaitaire correspondant au revenu minimum avec une attribution par personne à charge, sans effet de seuil, donc juste dans tous les cas de figure ! Cette TVA pourrait contenir aussi les charges sociales, ce qui ferait contribuer les robots aux retraites, etc... etc... Il y a du pain sur la planche, mais c'est un peu la fin des haricots pour les riches, et bien plus que vous puissiez l'imaginer ! Car le petit ne ferait plus le jeu du gros, qui ne se cacherait plus derrière lui ( au sens figuré bien sûr, au sens propre c'est impossible ! ) Bientôt les menteurs ne pourront plus dire "On a tout essayé ! " Mais s'il s'agit de vendre à des pays pauvres de la technologie ou des produits de luxe alors qu'ils n'ont rien à nous vendre qu'une main d'oeuvre bon marché, c'est au détriment de nos propres concitoyens à qui on impose aussi des charges sociales très lourdes, comme à nos usines des protections environnementales strictes. C'est d'une totale hypocrisie, qui ne peut être que complice ! Vendre des produits très chers à des pays très pauvres a provoqué un effet de ciseaux qui a totalement échappé et échappe toujours à nos experts ne pensant qu'en monnaie et constatant qu'on peut être, en plus excédentaire, sauf bien sûr la France dirigée par des hauts fonctionnaires de droite comme de gauche, bien-pensants, mais pensant peu ...aux autres! C'est vrai qu'on les prend ( et donc ils se prennent ) pour des dieux, qui ne peuvent se tromper. Il ne faut quand même pas oublier de noter qu'avec l' Asie l' Europe est lourdement déficitaire, ce qu'elle compense ailleurs et n'oublions pas la dette publique, l' ETAT ayant préféré emprunter aux riches que de les imposer pour boucher le trou de ce commerce dévoyé, désastre prévu par Maurice Allais! Et qu' il n'est pas question de remettre en question par cette Europe de fonctionnaires bien payés et à l'abri de la concurrence ! Le 20 5 14 à 22 h 05 La croissance a été de 0 % selon l' INSEE en France au 1er trimestre ! Cela tourne au ridicule, Mme Soleil ne faisait pas pire ! La malchance semble s'acharner sur lui, comme si on lui avait jeté un sort ! Pour un Énarque et Prof d'Économie, conseiller d' ETAT c'est vraiment la pire situation. On dirait qu'il a été choisi comme bouc émissaire pour expier la domination indue des technocrates.